Centre de Méditation
Kadampa France

Séjour
Faire un break

Créer votre propre espace de paix intérieure

Cette formule de séjour est idéale si vous avez besoin de vous reposer et de vous ressourcer dans un endroit calme et spirituel à la campagne. Cette formule vous permet d’organiser vos journées selon vos envies (détente, lecture, marche, méditation et retraite, échanges, etc.).

Inclus dans cette formule de séjour

L’hébergement et les repas végétariens

L’enseignement et la méditation guidée des mercredis et jeudis soir
(en dehors des vacances d’été) et les prières en groupe

L’accès gratuit à toutes les séances d’enseignements en soirée

La possibilité de demander à organiser une séance de méditation guidée (faire la demande une demi-journée à l’avance)
La mise à disposition d’un coffret avec un lecteur mp3 contenant des méditations guidées, et des livres sur le bouddhisme et la méditation

La possibilité d’assister à des séances de méditation lors des retraites guidées (8€ la séance, 5€ tarif réduit)

Informations sanitaires COVID19

Pour vous accueillir dans les meilleures conditions, nous mettons en place certaines règles sanitaires :

  • le port du masque est nécessaire dans les batiments (mais pas dans les espaces extérieurs ni dans votre chambre). Un décret gouvernemental demande le port du masque aussi dans les salles de méditation. Cette règle est succeptible d’évoluer le 22 juin, pour la phase 3 du déconfinement.
  • Nous acceptons pour le moment seulement les réservations en chambre simple. Les réservations pour les chambres partagées et dortoir ne sont pas possible dans l’immédiat.
  • Nous mettons en place les règles de gestes barrières habituels (distanciation, sens de circulation, mise à disposition de gel hydroalcoolique, etc.)
  • Pour votre confort, nous aménageons le parc et les espaces extérieurs afin de pouvoir profiter au maximum de la verdure et de prendre vos repas dehors. Le masque n’est pas nécessaire en extérieur.
  • Les séances de méditation et enseignement se feront sur chaise uniquement.
  • Les livres et livrets de prières ne sont pas disponibles à la bibliothèque en cette période mais sont en vente en boutique ou sur tharpa.

Comment réserver

Si vous souhaitez réserver pour un séjour, veuillez remplir le Formulaire de pré-inscription en ligne. Attention, ce formulaire n’est pas une réservationIl nous permet de déterminer s’il y a des disponibilités pour le type d’hébergement à la période que vous choisissez. Un panier d’inscription vous sera envoyé par la suite pour confirmer votre réservation. Nous faisons au mieux pour répondre à votre demande dans les 48h qui suivent le remplissage de votre formulaire.

Si vous rencontrez des difficultés pour vous inscrire ou n’avez pas de réponse dans les 48h, vous pouvez nous contacter par mail à break@kadampafrance.org ou en appelant au 02 43 87 71 02.

 

Tarifs par personne

Le tarif est forfaitaire et comprend : l’hébergement, le petit-déjeuner, le déjeuner et le diner. Il n’est pas possible de déduire des options de ce forfait (ex. si vous ne prenez pas un des repas, ils sont tout de même comptés dans le forfait). Il est à titre indicatif. Le tarif en vigueur sera dans le panier d’inscription que vous recevrez en confirmation de votre réservation.

Les inscriptions en chambre double sont à faire individuellement : une personne devra réserver la chambre tandis que l’autre devra réserver en partage de chambre.

  Ch. simple avec sdb privative Ch. simple avec sdb commune Ch. double avec sdb privative¹ Ch. double avec sdb commune¹ Dortoir avec salle de b. commune** Partage de chambre¹ Camping
2 nuits 119,10 € / 83,10 €* 105,10 € / 75,10 €* 119,10 € / 83,10 €* 105,10 € / 75,10 €* 51,10 € / 35,10 €* 35,10 € / 30,10 €* 44,44 € / 32,44 €*
7 nuits 358,85 € / 250,85 €* 316,85€ / 226,85 €* 358,85 € / 250,85 €* 316,85 € / 226,85 €* 154,85 € / 122,85 €* 122,85€ /  105,85€*  133,54 € / 113,54 €*
14 nuits 585,70 € / 409,70 €* 517,70 € / 370,70 €* 585,70 € / 409,70 €* 517,70 € / 370,70 €* 252,70 € / 245,70 €* 245,70 €/ 210,70 €* 219,08 € / 219,08 €*

 

*Tarif réduit pour toute personne ayant de difficultés financières.
**Dortoirs de 4 à 6 personnes (lits superposés).
¹Toute réservation en chambre double doit comprendre deux inscriptions : une seule personne doit réserver la chambre et l'autre doit choisir l'option Partage de chambre en indiquant le nom de son compagnon de chambre.
Tous les tarifs incluent la taxe de séjour (0,55 €/nuit dans les bâtiments et 0,22 €/nuit en camping).

Il est possible de venir à tout moment de l'année, en dehors des périodes de fermeture annuelle et des évènements spéciaux.

Les dortoirs sont des dortoirs allant de 4 à 10 personnes avec des lits superposés et parfois avec des matelas au sol.

Informations importantes

Le CMK France ne fonctionne pas comme un hôtel mais comme un lieu à la campagne pour se ressourcer spirituellement. Si vous recherchez simplement un endroit où dormir aux alentours du CMK France, vous trouverez une liste d’hôtels et de chambres d’hôtes sur cette page.

Etant un centre bouddhiste, il est strictement interdit de fumer sur le site (cigarettes électroniques incluses), à l’exception d’un endroit réservé près du parking. Nous vous remercions de votre compréhension.

Témoignages

Novembre 2011 // Estela, en retraite « Repos et réflexion »

« Le silence est une grande richesse »

En Suisse depuis 28 ans mais d’origine argentine, Estela a séjourné durant dix jours au Centre de Méditation Kadampa.  L’occasion pour elle de se ressourcer et d’échanger avec nous sur la manière dont les enseignements bouddhistes l’aident dans sa vie de tous les jours.

Vous avez choisi de rester presque une semaine en silence durant votre séjour au CMK. Comment cela s’est passé pour vous ?

Je me suis retrouvée. Apprendre à être seule ce n’est pas évident, d’autant qu’en temps normal je suis toujours entourée de gens : au travail, en famille, à l’aumônerie. Mais le silence est une grande richesse. C’est comme un renouveau, une rénovation. Je sens que je peux repartir à nouveau avec plein d’énergie vers tout ce qui m’attend à mon retour en Suisse. Cela m’a permis de bien me reposer et de calmer mon esprit. J’ai passé un séjour merveilleux ici : j’ai pu lire, méditer, pratiquer dans un environnement extraordinaire avec les meilleures conditions qui soient. Et on sent qu’il y a dans ce lieu une énergie positive qui nous tire vers le haut.

Comment mettez vous en pratique les enseignements bouddhistes dans votre vie quotidienne ?

Quand je suis avec les gens, quand je leur parle, je me rappelle que tout comme moi ils veulent le bonheur et ne pas souffrir. Cela se traduit notamment par de la retenue quand je suis en colère. Je réfléchis avant, je compte jusqu’à 10 et fais le nécessaire pour donner une réponse aimable, d’avoir le plus de considération possible, même s’ils sont agressifs. De manière générale, j’essaie toujours d’aller à l’encontre de mes états d’esprit négatifs. Donc quand je suis en colère, je pense à la pratique de la patience, quand je sens de l’attachement, je me concentre sur l’amour, si c’est de l’orgueil, pratiquer l’humilité et ainsi de suite.
En parallèle, je récite des prières mentalement dans le bus le matin, même si ce n’est pas toujours facile de me concentrer. Le midi à la pause, j’essaie encore de faire des prières.. J’aime aussi réciter des mantras, surtout quand je vois des gens qui ont l’air de souffrir. Je les récite avec la foi que cela va marcher et aider la personne.

Vous êtes aumônier bénévole dans un hôpital de Genève, qu’est ce que cela vous apporte ?

Mais comment j’ai fait pour vivre sans cela avant ? C’est tellement enrichissant. Humainement, spirituellement, c’est un cadeau. Clairement, cela a renforcé ma pratique spirituelle. Quand on devient aumônier, on doit appliquer tout ce que l’on a appris au cours des enseignements. D’ailleurs, sans les enseignements de Bouddha, je ne serais pas capable de faire ce travail. C’est un support extraordinaire. L’aumônerie demande énormément de respect pour les malades, de compassion et d’humilité en reconnaissant que nous sommes là simplement pour écouter du mieux que nous le pouvons. Il faut parvenir à accepter notre impuissance pour pouvoir accompagner le patient dans sa souffrance. Sinon, nous ne sommes pas en mesure d’apporter de la paix intérieure.